18 juin 2006

les jardins familiaux

Les deux derniers jours m'ont permis de découvrir dans la banlieue d'Angers les "jardins familiaux", auparavant connus sous l'expression "jardins ouvriers". Il y en a bien sûr dans différentes villes, mais mon oncle et ma tante en ont un et j'ai saisi l'opportunité pour aller jeter un coup d'oeil. Les jardins familiaux sont des lotissements de parcelles gérés par une association, mis à disposition de jardiniers afin qu'ils en jouissent pour leurs loisirs et les cultivent pour les besoins de leur famille, à l'exclusion de tout usage commercial. Initialement créés par L'abbé Lemire à la fin du 19ème siècle, au début, les jardins étaient en effet destinés à la population ouvrière. Au fil des ans, la nouvelle composition sociale des locataires (les ouvriers étaient encore présents certes, mais d'autres catégories socio-professionnelles étaient également représentées) fut à l'origine d'une nouvelle appellation : les "Jardins familiaux ". La demande de jardins familiaux est forte et il faut en moyenne 2 à 3 ans d'attente pour se voir attribuer une parcelle, dont la taille en Ile de France est d'environ 250 m² (il y en a en Ile de France dans la banlieue " verte ", celle des maraîchers installés à la périphérie de la capitale (Maisons-Alfort, Asnières, Ivry, Vitry, Arcueil, Suresnes). La pratique du jardinage permet de retrouver un ancrage au temps, aux saisons ; suivre l'évolution des plantations jusqu'à l'éclosion de fleurs ou la récolte de fruits et légumes est une activité très gratifiante et favorise les échanges avec les autres. De petits abris, appelés aussi cabanes, tonnelles, gloriettes, pavillons de verdure permettent à chacun de ranger ses outils mais aussi d'installer une petite table et de dîner ou prendre l'apéro au vert ! Le potager reste la principale occupation et vocation des parcelles. Production d'appoint en fruits et en légumes pour beaucoup, mais aussi occasion de s'adonner au jardinage pour les plus mordus. Coin week-end pour un lieu de divertissement de fin de semaine, de nombreux jardins comportent un coin de pelouse, une tonnelle, un barbecue et deviennent des espaces récréatifs pour la famille, des espaces d'échange et de convivialité entre les jardiniers. ...un petit coin de paradis, loin du bruit et du béton de la ville !!!

5 commentaires:

rachel a dit…

cela peut aussi s'appeler jardin communeautaire...si je ne m'abuse je pense que cela vient d'allemagne...mais je suis pas trop chaude...faut y aller presque tous les jours...je prefere le mien chez moi que j'arrose en pyjama...;o)...

casatitia a dit…

Lieu de divertissement, c'est vite dit... j'ai tenu 4 ans! 200m2 à bêcher avec mes ptis bras (c'est en général la taille d'une parcelle), biner, arroser, chasser les bêtes c'est un travail de dingue !!! Bon je ne regrette pas, il y a une super ambiance, plein de retraités adorables qui prennent pitié et qui vous offrent leurs légumes, vous conseillent.

casatitia a dit…

Lieu de divertissement, c'est vite dit... j'ai tenu 4 ans! 200m2 à bêcher avec mes ptis bras (c'est en général la taille d'une parcelle), biner, arroser, chasser les bêtes c'est un travail de dingue !!! Bon je ne regrette pas, il y a une super ambiance, plein de retraités adorables qui prennent pitié et qui vous offrent leurs légumes, vous conseillent.

Lauréole a dit…

c'est vrai que c'est un travail titanesque et 200m² c'est très grand...alors ça paraît très amusant pour les bobos de la capitale mais je crois qu'il faut avoir une âme de jardinier.

laetitia a dit…

moi jen ai un depuis sept 2005 et je my mets vraiment depuis début printemps, les semis à préparer à la maison, à replanter, désherber, tailler, griffer, récolter, moi cest un plaisir réel, je ne vois pas le temps passer, je papote avec des mamies et des gamins, cest sympa, même si à force de papote, le travail navance pas vite et puis cest mieux que de regarder la télé nan?